Appuyez sur Entrée pour voir vos résultats ou Echap pour annuler.

La paléographie – Paroles d’experts par Béatrice Beaucourt

Pour ce nouveau rendez-vous Paroles d’experts, j’ai eu le plaisir d’interviewer Béatrice Beaucourt-Vicidomini.

Nous nous étions croisés au salon de la généalogie à Paris. Nous faisons toujours de belles rencontres durant ces salons ! Par la suite, nous nous sommes contactés pour réaliser cette interview afin de vous faire découvrir la paléographie, un domaine passionnant.

Dans cette interview, vous découvrirez ce qu’est la paléographie, comment apprendre la paléographie ainsi que les précieux conseils de Béatrice.

Interview de Béatrice Beaucourt-Vicidomini

Bonjour, pouvez-vous vous présenter ?Béatrice Beaucourt

Béatrice :  Je suis Béatrice Beaucourt-Vicidomini, généalogiste-paléographe, diplômée de l’université de Provence en Histoire Moderne (1492-1789). Mes spécialités sont l’histoire de la famille sous l’Ancien Régime (1492-1789) et la paléographie Moderne.

Je donne des cours de paléographie Moderne pour tous niveaux, ainsi que des cours de vulgarisation d’Histoire Moderne sur des sujets religieux, culturels, sur la vie matérielle, afin de mieux faire connaître nos ancêtres. Je suis, aussi, auteure de manuels de paléographie Moderne à l’usage du généalogiste. Un premier ouvrage consacré aux XVIème et XVIIIème siècles est paru en 2012 et j’écris actuellement un second ouvrage dédié aux XV et XVIème siècles.

 

La paléographie, qu’est-ce que c’est ?

Béatrice : Elle est la science qui étudie les écritures anciennes. La paléographie Moderne regroupe les écritures des XVème au XVIIIème siècle. L’écriture a évolué au cours des siècles, nous n’écrivons plus, aujourd’hui, comme le faisaient nos ancêtres.

Nombre de personnes sont ainsi surprises par l’écriture d’Ancien Régime. Cette surprise est tout à fait légitime dans la mesure où l’écrit d’Ancien Régime possède ses propres formes de lettres, ses codes, ainsi qu’un système d’abréviations complexe. Elle est également dépourvue de ponctuation, d’accentuation, d’apostrophe et présente une coupure aléatoire des mots entre eux.

De fait, son visuel est déroutant à bien des égards, si bien qu’elle se laisse difficilement apprivoiser et cela d’autant plus si le scribe a écrit rapidement.


La paléographie est une science qui s’apprend.

Comment apprendre la paléographie ?
Béatrice : Effectivement, la paléographie est une science qui s’apprend.

La maîtrise de la paléographie peut s’acquérir par le biais :

  • D’un apprentissage personnel s’appuyant sur la lecture de différents manuels de paléographie. Les meilleurs d’entre eux proposent un cours suivi d’exercices pratiques.
  • D’un apprentissage en cours de paléographie. Le cours permet d’aborder de manière très concrète la paléographie en mettant à plat, en démontant les mécanismes de l’ancienne écriture.

 

Vous donnez des cours, particulier ou collectif, de paléographie. Comment se déroule un cours ?

Béatrice : L’apprentissage de la paléographie passe par la pratique.

À chaque nouvelle séance, un nouveau texte. C’est-à-dire un nouveau scribe, une autre façon de former ses lettres, de construire ses abréviations… Plus l’on voit d’écritures différentes plus on progresse dans la maîtrise de la discipline.

Ainsi, les apprentis paléographes sont conviés à lire à tour de rôle le texte proposé, quel que soit le niveau du cours. Suivant les difficultés de lecture rencontrées par chacun, je mets l’accent sur tel ou tel point de méthode.

Le cours vise à donner une méthode de lecture objective :

  • En utilisant des procédés propres au paléographe tels que la comparaison, le suivi du tracé de la plume du scribe pour comprendre la manière dont il a formé ses lettres.
  • En démontant les mécanismes de déformation des lettres propres à chaque scribe.

Ainsi débutants, comme confirmés, apprennent à lire littéralement cette écriture, qu’ils apprivoisent peu à peu.

Le recours à un paléographe professionnel s’impose à la majeure partie des généalogistes à deux moments de leur recherche.

Pourquoi et à quel moment avoir recours à un paléographe professionnel ?

Béatrice : Le recours à un paléographe professionnel s’impose à la majeure partie des généalogistes à deux moments de leur recherche:

Lorsqu’ils remontent le fil du temps et franchissent le seuil du XVIIème siècle.

L’écriture présente alors dans les registres paroissiaux ainsi que dans les actes notariés est non seulement une écriture transitoire mêlant différentes formes de lettres, mais encore une écriture posée à la hâte sur le papier. Cette rapidité d’exécution des lettres, que l’on nomme cursivité de l’écriture, renforce le sentiment d’écriture indéchiffrable.

Lorsqu’ils ont recours à la source notariale.

Les notaires d’Ancien Régime recevaient les contrats de mariage, les testaments de nos ancêtres, actes fondateurs d’une généalogie menée sous l’Ancien Régime. Or l’écriture pose très souvent problème se révélant être illisible pour le non initié.
 
 
Quels conseils donneriez-vous aux généalogistes qui commencent la paléographie ?

Béatrice : Je leur conseillerais d’adopter une méthode de lecture très rigoureuse, dès le début de leur apprentissage. C’est-à-dire en prenant soin de comprendre lettre par lettre comment le scribe forme et déforme ses lettres.

En effet, les réalités décrites par les scribes d’Ancien Régime sont tellement éloignées des nôtres qu’une lecture rapide des documents anciens mène très rapidement l’apprenti paléographe à l’anachronisme et aux contre-vérités.

 

On parle de paléographie généalogique, de paléographie alsacienne, de paléographie médiévale, de paléographie moderne… quelle est la différence ?

Béatrice : La paléographie est la science qui étudie les écritures anciennes. La paléographie généalogique est une expression qui désigne l’étude des écritures dont peut avoir besoin le généalogiste.

Schématiquement chaque période du découpage historique fait par les historiens possède une façon d’écriture qui lui est propre.

Le Moyen-Age est le temps de l’écriture gothique latine et française, l’époque Moderne celle où l’écriture se libère pour devenir cursive (impression d’une écriture faite d’un seul trait). D’abord avec le gothique cursif hérité du Moyen-Age puis avec les écritures rondes, bâtardes et coulées.

La paléographie alsacienne s’intéresse, quant à elle, à l’écriture présente sur un territoire donné où le gothique dominait.

Au XVIIème siècle, il est un siècle de transition pour l’écriture Moderne.

À partir de quel siècle, la lecture des documents devient-elle difficile ?

Béatrice : Au XVIIème siècle, il est un siècle de transition pour l’écriture Moderne.

Les scribes abandonnent peu à peu les formes les plus archaïques de l’écriture gothique pour adopter de nouvelles graphies. Il y a, ainsi, dans l’écriture un foisonnement de formes à l’origine du sentiment d’être face à un texte illisible.

Ce sentiment d’illisibilité est de plus renforcé par la vitesse avec laquelle les lettres ont été tracées. En effet, à cause de cet empressement à écrire, apparaissent de petits traits de ligatures entre les lettres qui transforment parfois beaucoup la graphie originelle d’une lettre, et gêne ainsi fortement le lecteur dans sa reconnaissance des lettres.

 

Pour vous, quel document a été le plus dur à déchiffrer ?

Béatrice : C’est un contrat de mariage datant de 1635, passé dans le Lyonnais. Il est le dernier texte de mon manuel de paléographie. La transcription de cet acte m’a demandé un long travail de comparaison, de recherche de formes particulières de lettres ainsi que de reconstitution du système d’abréviations utilisé par le notaire ayant reçu l’acte.

 

Que pensez-vous des logiciels de transcription comme Champollion, GenScriber, Transcript… ? Peuvent-ils être une aide aux débutants en paléographie ?

Béatrice : Ce sont des logiciels d’aide matérielle à la transcription. En mettant en regard le texte à transcrire avec la transcription, en améliorant le rendu de l’image, les conditions matérielles du travail de transcription sont améliorées. Malgré cette aide demeure le problème de fond qu’est la lecture littérale du texte…

 

Merci Béatrice pour cette interview ! Pour en savoir plus sur la paléographie, cliquez ici pour découvrir son manuel de paléographie moderne !

Et si vous souhaitez participer aux cours de paléographie donnés par Béatrice, rendez-vous sur son site pour plus d’informations : http://www.genealogie-paleographie.fr/

Et vous, avez-vous déjà fait de la paléographie ?

À mardi prochain, pour une nouvelle interview !

Pour retrouver toutes nos interviews « Paroles d’experts », cliquez ici.


Commentaires

4 commentaires

Présentation de Champollion 2.0 - Paroles d'experts par Christophe Marin | Famicity

[…] avions interviewé il y a quelques semaines, Béatrice Beaucourt, paléographe. Aujourd’hui, nous avons le plaisir d’accueillir un nouvel expert sur notre blog ! Il […]

Retour sur le salon Genco2016 à Brive-La-Gaillarde | Famicity

[…] de notre rubrique « Paroles d’experts », nous avons pu retrouver Béatrice Beaucourt, paléographe professionnelle qui nous avait parlé de son passionnant métier. Vous pouvez […]

RISCHEBÉ

J’ai des écrits d’actes notariés et d’état civil de ma famille rischebÉqui remonte au 12 ème siècle…
Leur lisibilité est très difficile à cause de l’écriture.
Que puis je faire ????
Marie Françoise RISCHEBÉ

Audrey Roze

Bonjour Madame,
Je vous invite à vous rendre sur le site de Béatrice Beaucourt et la contacter sur cette page : http://www.genealogie-paleographie.fr/contact-genealogie-paleographie.html
Elle pourra vous aider.
Nous espérons que vous pourrez lire ces précieux documents.
Bonne fin de journée,
Audrey Roze


Laisser un commentaire

Famicity Inscrivez vous dès maintenant et commencez à écrire votre histoire pour les générations futures sur www.famicity.com