Appuyez sur Entrée pour voir vos résultats ou Echap pour annuler.

Présentation de Champollion 2.0 – Paroles d’experts par Christophe Marin

Nous avions interviewé il y a quelques semaines, Béatrice Beaucourt, paléographe. Aujourd’hui, nous avons le plaisir d’accueillir un nouvel expert sur notre blog ! Il s’agit de Christophe Marin, le créateur du logiciel Champollion 2.0 .

La transcription de documents anciens peut s’avérer compliquée, ce logiciel est une aide à la lecture de ces textes anciens. Je ne vous en dis pas plus, et vous laisse découvrir l’interview ci-dessous !

Interview de Christophe Marin

Bonjour, pouvez-vous vous présenter ?Christophe Marin

Christophe: Ingénieur en électronique de formation (1996), je suis devenu par la suite (2007) professeur des écoles. Je suis passionné de généalogie depuis 1990, et de programmation depuis 1985.

 

Pouvez-vous nous présenter votre logiciel Champollion 2.0 ?

Christophe: Pour faire court, Champollion 2.0 est un logiciel pour PC destiné à faciliter la gestion des documents historiques, qu’ils soient manuscrits ou iconographiques. Le principe général est de mettre en regard, horizontalement ou verticalement.

On peut annoter l’image et la faire interagir avec le texte et l’image, apporter des corrections à l’image afin d’améliorer sa lisibilité, et on peut renseigner précisément chaque projet (type d’acte ou photo, date, provenance des documents, côte, scripteur, lieux, paroisse, notes, etc.)

L’un des points forts de Champollion 2.0 est le traitement des transparences, quand l’encre a traversé le support : on dispose de deux outils pour tenter d’atténuer la gêne à la lisibilité.

Cette roue courrait sur 10 générations, et ça a été pour moi, passé l’émerveillement, le point de départ.

Comment vous est venue l’idée de créer ce logiciel ?

Christophe: Un ami de la famille, professeur d’Histoire passionné et passionnant m’a montré une roue généalogique qu’il avait fait dessiner. Cette roue courrait sur 10 générations, et ça a été pour moi, passé l’émerveillement, le point de départ.

J’ai donc passé mes premiers étés au début des années 90 le nez dans les archives municipales, puis départementales. Rapidement, j’ai été confronté aux problèmes de lisibilité et l’idée de mettre à profit ce que je connais du traitement d’image, de par ma formation initiale, s’est imposée comme une évidence. A cette époque, cependant, l’usage des documents numérisés était très peu répandu, et ce projet est resté en sommeil jusqu’en 2012, date à laquelle, les technologies accessibles au grand public ont permis de s’aventurer dans le traitement numérique des images.

Les autres fonctionnalités (référencement, indexation, interaction texte/image, importation – exportation de projets, …) sont venues au fur et à mesure, tant de la part des usagers que de mes propres besoins.

J’ai démarré mon activité en tant qu’auto entrepreneur en janvier 2015.

 

Quelles sont ces différences par rapport à un logiciel tel que Transcript ?

Transcript est une bonne idée : il met en regard un texte et une image et permet quelques corrections de l’image et même une interaction entre les deux.

Les différences peuvent être classées en plusieurs catégories :

  • Les corrections d’image sont beaucoup plus étendues et permettent de rattraper davantage de cas difficiles. Il y a notamment un système de correction automatique de l’image qui en un seul clic permet de proposer un réglage qui convient dans au moins 90% des cas, et qui peut servir de base à des réglages plus fins pour les 10% restants.
  • On peut traiter les images par lot : une fois qu’un réglage semble satisfaisant, on peut le mémoriser et le documenter, et choisir de l’appliquer sur chaque image, une par une, ou par lots entiers.
  • Un premier panneau de réglages regroupe trois réglages fondamentaux qui permettent d’affiner le réglage proposé, puis une multitude de réglages, destinés aux utilisateurs plus avertis, vont permettre de tirer le meilleur parti d’un document.
  • Par ailleurs, un système de sauvegarde automatique et de comparaison visuelle avec l’original permet d’éviter toute altération accidentelle de l’image de départ.
  • On peut annoter directement les images, de manière non destructive : une sorte de calque vient par-dessus l’image afin de numéroter les lignes ou d’introduire des notes, des renvois, des transcriptions de mot, …
  • Les interactions entre texte et image sont plus riches : l’image peut défiler de sorte à mettre la ligne correspondante du texte en haut de l’image, on peut accéder à la ligne correspondante du texte en cliquant sur l’image, et on peut faire afficher une bulle de texte qui suit la souris sur l’image, de sorte à avoir sous les yeux le texte original et sa transcription.
  • La notion de projet : un projet est une transcription, une collection d’images, plus des renseignements (date, lieux, côte, etc.). Un projet peut être importé ou exporté à partir de Champollion 2.0 pour être, le cas échéant, partagé entre plusieurs utilisateurs.
  • L’import d’images : on peut utiliser des documents PDF, extraire et traiter ses images.
  • Le référencement des documents : l’utilisateur peut renseigner son projet avec une grande précision, et rechercher ensuite parmi ses travaux celui ou ceux qui correspondent avec un ensemble de critères qu’il choisit.
La prochaine grande étape sera la mise en place progressive d’une aide active à la paléographie.

Quelles sont les prochaines étapes pour Champollion 2.0 ?

Christophe: La prochaine grande étape sera (courant 2016) la mise en place progressive d’une aide active à la paléographie : l’utilisateur pourra isoler des fragments d’image – signes, lettres, mots, expression ou phrase – et les référencer de manière détaillée, afin de fabriquer son référentiel paléographique.

Dans un deuxième temps, les utilisateurs qui le souhaitent pourront faire profiter de leur(s) référentiel(s) aux autres utilisateurs, à travers une bourse d’échanges sur internet.

De manière plus anecdotique, il y a actuellement un travail de fond sur l’ergonomie : la numérotation des lignes manuscrites – qui est déjà semi-automatique – va être simplifiée, de même que l’extraction d’images dans les documents PDF, entre autres.

Par ailleurs, Champollion 2.0 est disponible en Français et en Anglais, il le sera également en Espagnol et Allemand.

Enfin, une version compatible avec les systèmes Apple® sera bientôt disponible, chose qui est demandée de manière récurrente par une partie de nos futurs utilisateurs – même s’il est vrai qu’aucune date ne peut être précisée pour l’instant.

 

Nous avons pu voir que vous serez présent à RootsTech 2017, pouvez-vous nous en dire plus ?

Christophe: Sur les conseils du représentant France de FamilySearch, rencontré au cours d’un salon de généalogie, Champollion 2.0 participera au concours RootsTech 2017, à Salt-Lake City, USA.

Le concours RootsTech 2017 a pour but de primer les logiciels ou autres dispositifs technologiques propres à faciliter le travail des généalogistes et des historiens. Champollion 2.0 s’inscrit exactement dans cette optique.

Outre les dotations, d’un total de 100 000$, cela pourrait être une opportunité de se faire connaître sur le marché outre-Atlantique.

 

Enfin, comment peut-on se procurer ce logiciel ?

Christophe: Il suffit de le télécharger sur notre site : www.champollion2.com.

Vous pourrez également y télécharger la notice d’utilisation, et y acheter votre licence définitive (39€90 TTC). Le logiciel permet une utilisation gratuite complète pendant 10 jours à compter de la date d’installation.

 

Merci Christophe pour votre temps, nous vous souhaitons beaucoup de réussite !

N’hésitez pas à vous rendre sur son site pour en savoir plus :

www.champollion2.com

Utilisez-vous des logiciels pour vous aider à lire vos documents anciens ? Racontez-nous !


Commentaires

3 commentaires

Retour sur le salon Genco2016 à Brive-La-Gaillarde | Famicity

[…] aussi Christophe Marin, le talentueux créateur de Champollion 2.0 qui nous avait présenté son logiciel, […]

CALAZEL Rosemary

en suivant le lien http://www.champollion2.com/ le site est en « ERROR » lorsqu’on veut l’avoir en français. Ma question est, logiciel lui-même est-il en français ? Je ne trouve qu’une présentation en anglais en ligne et si personnellement en tant qu’anglaise ça ne me dérange pas, mes amis m’ont tous demandé de traduire la présentation
Merci pour votre réponse (si possible copie sur ma boîte mail)
cordialement
Rosemary CALAZEL

Audrey Roze

Bonjour,
Merci pour votre commentaire.
Voici le lien en français: http://www.champollion2.com/site/
Le site est disponible en français et en anglais.
Bonne journée,
Bien cordialement,
Audrey


Laisser un commentaire

Famicity Inscrivez vous dès maintenant et commencez à écrire votre histoire pour les générations futures sur www.famicity.com