Appuyez sur Entrée pour voir vos résultats ou Echap pour annuler.

Qu’est-ce que le métier d’archiviste ? Par l’Association des Archivistes Français – Paroles d’experts

Cette semaine, nous allons parler des archives. Mais plus particulièrement de la personne qui s’occupe des archives. L’archiviste bien sûr !

Nous ne connaissons que très peu ce métier, pourtant passionnant. Nous avons donc voulu en savoir plus en interviewant l’Association des Archivistes Français.

Je vous laisse découvrir cette interview passionnante !

Interview de l’association des archivistes français

Bonjour, pouvez-vous vous présenter ?Association des archivistes français

Fondée en 1904, l’Association des archivistes français regroupe aujourd’hui plus de 1 800 adhérents, professionnels des archives du secteur public comme du secteur privé.

Consciente du défi que représente, dans le monde contemporain, la maîtrise de la production archivistique et de l’information qu’elle renferme, l’AAF se définit comme un organe permanent de réflexions, de formations et d’initiatives mis au service des sources de notre histoire, celles d’hier comme celles de demain.

L’association entend en cela défendre les intérêts des professionnels, promouvoir le métier d’archiviste et sensibiliser le grand public à l’importance citoyenne des archives en France mais également à travers le monde. (Pour plus d’informations : www.archivistes.org)

Si on réfléchit bien, tout le monde a des archives !

Tout d’abord, qu’est-ce que les archives ?

Le champ des archives est très large, puisqu’il s’agit de l’ensemble des documents et des données de toute nature, produits ou reçus par une personne physique ou morale, un organisme public ou privé dans le cadre de son activité et conservés en vue de leur utilisation.

La définition des archives est issue de la loi du 3 janvier 1979 et est inscrite depuis 2004 dans le Code du patrimoine. Le terme « données » devrait être explicitement ajouté à côté du terme « document » dans la définition légale, quand sera promulguée la loi relative à la liberté de la création, à l’architecture et au patrimoine, en cours de discussion.

Les archives ne sont pas que de vieux papiers !  De nombreuses images stéréotypées sont associées aux archives et au métier d’archiviste et le terme « archives » est fréquemment synonyme d’ancien, vieux, désuet, poussiéreux ….

Si on réfléchit bien, tout le monde a des archives !

 

À quoi servent-elles ?

Au cours du temps, les archives ont plusieurs utilités :

  • utilité administrative : elles permettent d’assurer la continuité des activités de l’organisme qui les a produites ou reçues,
  • utilité juridique : elles permettent de satisfaire aux exigences réglementaires et de faire preuve en cas de litige,
  • utilité scientifique : elles permettent de comprendre un événement passé; « sans archives, il n’y a pas d’histoire »
  • utilité sociale : elles permettent de se souvenir
Le métier d’archiviste est multi-facettes

Quelles sont les principales missions d’un archiviste ?

Le métier d’archiviste est multi-facettes ; ses principales missions peuvent se résumer ainsi :

  • conseiller les organismes dans la gestion de leurs documents et de leurs données ; l’archiviste est un acteur de la « gouvernance de l’information » ;
  • collecter les documents qui le méritent pour répondre tant à des enjeux tant juridiques, historiques que de transparence administrative ;
  • conserver ces documents dans le temps, c’est-à-dire veiller à leur authenticité et à leur pérennité ; la tâche est complexe dans l’environnement numérique, compte tenu notamment de l’obsolescence technologique ;
  • mettre à disposition des citoyens les documents qu’il a collectés et qu’il conserve ;
  • mettre en valeur le patrimoine ainsi constitué et faire connaître ses atouts au plus grand nombre.

Quelles sont les compétences requises pour devenir archiviste ?

Pour devenir archiviste, il faut savoir convaincre et être persuasif, avoir une bonne connaissance de l’environnement réglementaire et législatif, un goût avéré pour l’histoire et les sciences humaines, savoir travailler en équipe et en mode projet. Mais d’autres compétences peuvent être un plus : logistique, informatique…

 

Où peut-on exercer le métier d’archiviste ?

Tous les organismes sont susceptibles d’avoir besoin des compétences d’un archiviste car tous produisent des archives !

On peut exercer le métier d’archiviste dans un service d’archives à proprement parler (par exemple pour le secteur public, les Archives nationales, régionales, départementales ou (inter-)communales), dans une banque, dans une entreprise, dans une association, dans un cabinet de consultant, etc.

Le métier d’archiviste a déjà connu plusieurs (r)évolutions

Depuis l’arrivée d’internet, comment le métier d’archiviste a-t-il évolué ?

Le métier d’archiviste a déjà connu plusieurs (r)évolutions. Le numérique est la dernière en date !

Il bouleverse la manière de produire, d’échanger et d’accéder aux données, aux documents et donc aux archives. En modifiant notre rapport au passé et au futur, le numérique change notre manière d’appréhender et d’exploiter les archives, en tant que citoyens mais aussi en tant que professionnels.

Il est aussi pour notre métier une formidable opportunité de mise en valeur de notre expertise, par exemple en matière de gestion du cycle de vie des données et documents dans le temps, et un formidable outil de valorisation et de diffusion des archives !

 

Nous parlons d’archivage numérique, comment cela se passe ? Quelles solutions sont proposées ?

L’archivage numérique consiste à conserver et à restituer des données et documents sur le long terme, en garantissant leur intégrité et leur lisibilité.

Pour cela, il est nécessaire de définir des règles et de disposer de ce qu’on appelle une plateforme d’archivage électronique (PAE). Il existe un cadre normatif assez riche en la matière.

 

La généalogie devient une passion française de plus en plus populaire, le ressentez-vous dans votre métier ? 

La généalogie est une passion française depuis maintenant plusieurs dizaines d’années ; le numérique joue aujourd’hui très certainement un rôle de facilitateur, avec par exemple la numérisation et la mise en ligne par les services d’archives publics près de 400 millions d’images d’archives (dont l’état civil), et le développement de plateformes d’annotations collaboratives qui facilitent les recherches.

L’enjeu pour nous est certes de répondre à l’attente du public en matière de généalogie, mais aussi de lui ouvrir de nouvelles pistes d’investigations !

 

Merci beaucoup à tous pour cette interview

J’espère que comme moi vous avez appris beaucoup de choses. N’hésitez pas à nous donner votre avis en commentaire.

Pour en savoir plus sur l’association, rendez-vous sur le site www.archivistes.org.


Commentaires

Laisser un commentaire

Famicity Inscrivez vous dès maintenant et commencez à écrire votre histoire pour les générations futures sur www.famicity.com